Votre temps ne vous appartient pas

Vous êtes peut-être un peu perdu dans la façon de saisir votre temps. Vous avez l’impression que le temps vous file entre les mains. Je vous ai déjà expliqué l’importance de bien façonner votre temps dans mon article : Pourquoi l’argent, le travail et l’anxiété sont les quêtes du bonheur?, mais, vous sentez encore que vous n’avez pas assez de temps. Et si je vous disais que vous n’utilisez pas votre temps, mais plutôt vous le donnez ? Cela vous sonne une cloche ? Non ? Bon alors, laissez-moi vous expliquer ça.

Comme vous tous, je vais quelques fois au cinéma avec des amis voir le dernier « Blockbuster ». Je me dis que je ne dois pas manquer ça, je dois aussi surfer sur la vague. Alors, j’y vais. Nous sommes en train de regarder le film tant attendu que tout le monde parle. Je suis trop heureuse et je suis vraiment émergée dans l’histoire. J’en oublie même que je suis dans un cinéma. Pendant les deux heures et demie, je ne décroche pas une seconde de l’histoire. Je suis littéralement transportée par les événements, j’ai de la compassion pour les personnages, à un moment, je pleure, et à l’autre je souris, je ris, je fronce les sourcils… En deux heures et demie, j’ai vécu intensément et soudain la dernière scène me laisse sans mot. Le générique s’installe et je suis hypnotisée devant les noms qui défilent. J’ai une petite pensée pour les personnages, pour l’histoire, mais ça dure qu’un instant, le générique m’ennuie et mes amis sont déjà à la porte de sortie.

Bon, je suis sûre que vous avez déjà vécu ce moment en regardant un film. Nous aimons tous vivre ces instants de procuration. Ils nous font rêver et ils nous font « déconnecter » de la vie. En plus, ces expériences sont de plus en plus accessibles à tous. Plusieurs moyens sont offerts pour vivre cette expérience que je nomme « expérience créative ». Et le plus souvent en déboursant très peu d’argent! Par exemple, nous avons le cinéma, les livres, les téléséries, les peintures, etc. Malgré le bien-être que ces expériences créatives peuvent nous procurer, je suis convaincue que nous n’adoptons pas la bonne façon des consommés. Et c’est de même pour plusieurs activités que nous consommons. Le moment que j’ai passé au cinéma se décrit comme une consommation passive. La passivité d’après le dictionnaire Larouss est : « un état, une attitude de quelqu’un qui subit les événements sans réagir. » En effet, lorsque j’ai regardé le film, j’ai « subi les événements ». J’ai accepté de vivre des émotions qui ne m’appartenaient pas.

Par contre, la raison de l’expérience créative n’est pas de subir sans réagir. L’art sert à nous amener à la réflexion, à nous questionner, à nous faire grandir. Malheureusement, nous vivons dans une époque où la réflexion n’est pas très « glamour ». Pourtant, c’est un outil primordial pour S’ÉPANOUIR.

Autrement dit, lorsque nous consommons une œuvre nous sommes portés par plusieurs émotions et plusieurs expériences extérieures à nous-mêmes. Nous vivons par procuration dans un instant précis. Lorsque l’expérience se termine, nous quittons celle-ci et éteignons les lumières. Rare sont les moments qu’on apporte avec nous, même que je dirais jamais. Et voilà ou je veux nous amener. Dans le après. L’expérience créative ne s’arrête pas dans le présent, elle se poursuit et elle doit se poursuivre dans la réflexion, dans la comparaison ou dans l’action. Nous devons nous l’approprier. Et c’est pour cela qu’il est très important de bien choisir nos expériences créatives, celles que nous voulons voir s’inscrire au rang de notre culture. Je ne dis pas de faire cela avec toutes les expériences créatives, mais ceux qui vous ont marquées de quelques manières que ce soit. Apportez-les dans votre vie, partagez-les avec votre monde, commencez une discussion autour d’elle, insérez-les dans votre culture. Ces discussions seront grandement meilleures que de relater les faits de l’actualité et chaque personne partira avec un nouveau bagage. Et c’est de cette façon que vous allez inscrire une nouvelle expérience créative au rang de la culture. Ainsi donc, ces deux heures et demie que vous avez donné auront été utiles pour vous épanouir et pour notre culture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 2 =