Voici la meilleure lecture sur la créativité. À lire absolument!

Parmi les ananas et le soleil de nos journées d’été, je vous conseille d’intégrer à vos lectures d’été, l’essai : « Comme par magie » par la célèbre auteure de « Mange, prie et aime ». Un vrai souffle pour votre créativité !

Cette fois Elizabeth Gilbert nous offre un essai et non un roman qui nous explique qu’avant tout la créativité doit être l’essence même de la vie. Ce livre est un souffle d’inspiration et d’assurance pour comprendre comment accueillir la créativité dans notre quotidien. Un livre facile à lire et très accessible. Aucune comparaison avec les essais trop « universitaires  » avec des mots et des phrases incompréhensibles. C’est littéralement mon coup de cœur du moment.

Alors, comme j’ai adoré ce livre et que j’ai envie de vous partagez ma lecture. Je vous offre les 12 meilleurs passages regroupés à l’aide des 5 mots clés de l’auteur.

 

1- COURAGE

Tout au long du livre, l’auteur explique que vous devez partir à la quête de votre « existence créative » en utilisant votre curiosité et en éliminant vos craintes.

« La quête pour découvrir ces pépites, c’est cela, une existence créative. Et pour commencer, le courage de se lancer dans cette quête est ce qui distingue une vie banale d’une existence enchantée » p.19.

Pour vous aider à comprendre, lorsque l’auteur parle de «  pépites  » cela est synonyme par exemple de désir, de capacité ou d’inspiration.

En gros, le courage se résume à trouver la joie et le bonheur. Bref, du bien-être dans le faire. Par contre, vous devez faire attention aux sources d’anti-courage : la lâcheté, la paresse, la peur.

 

2 – L’ENCHANTEMENT

Ici, l’auteur parle d’être attentif au signe de la créativité. Pour ce faire, il faut commencer par discerner ces signes, mais surtout il faut s’arrêter un petit moment de faire nos tâches quotidiennes pour les reconnaitre.

«Le petit signe qu’elle vous fait [la créativité] vous échappera peut-être parce que vous regardez la télévision, que vous faites vos courses, que vous ruminez votre colère contre quelqu’un, songez à vos échecs et à vos erreurs, ou que vous êtes tout simplement occupé. L’idée essaiera d’attirer votre attention, mais quand elle se rendra compte que vous ne remarquez pas son message, elle partira à la recherche de quelqu’un d’autre. » p.48

De plus, il est important de savoir que lorsque l’idée créative viendra à vous, vous devez l’accueillir humblement et avec positivisme. Vous devez fuir à tout prix l’attitude du défaitisme. Il n’est pas nécessaire de jouer l’artiste bohème, l’artiste maudit. Ce n’est qu’une image romantique et très péjorative de l’artiste. Ne tombez pas dans ce piège, s’il vous plaît.

 

3 – PERMISSION

Dans son chapitre, l’auteur explique comment il est important de ne pas se mettre des barrières dans les roues et surtout que vous devez adapter vos projets à votre quotidien au lieu de chercher à changer votre quotidien pour vos projets.

J’ai aussi retenu deux passages exprimant que l’humain a toujours été créatif, c’est dans nos gènes, mais que malheureusement la facilité à consommer a fait détériorer notre créativité.

« Vous n’avez pas besoin de la permission de personne pour mener une existence créative. […] Remontez suffisamment loin et vous trouverez des gens qui n’étaient pas des consommateurs, qui n’attendaient pas vautrés que tout leur tombe tout cuit dans le bec. Vous trouverez des gens qui passaient leur vie à fabriquer des choses. C’est de là que vous venez. » p.104- 105

« Le simple fait de qualifier un individu de “créatif” est un pléonasme presque risible ; la créativité est la caractéristique de notre espèce. » p.108

Plonger dans le vrai monde et passer à l’action. N’attendez pas d’avoir l’autorisation. On n’a pas besoin de demander la permission pour créer. Faites-le, un point c’est tout! Et il est important de faire les choses pour votre propre plaisir d’abord et avant tous. Soyez certain que cela sera ressenti par les autres.

 

4- PERSISTANCE

Ici, je vous laisse simplement lire les 4 passages suivants, ils font réfléchir.
«Tout le monde imite avant de pouvoir innover. » p.166

 Voilà, c’est la basse de l’apprentissage. On n’a juste à regarder les enfants pour comprendre.
« Si vous êtes prêt à vous lancer corps et âme dans n’importe quoi pendant dix ans, vous devenez un expert. » p.170

« Du coup, la question n’est pas tant : « Qu’est-ce qui vous passionne ? » que : « Qu’est-ce qui vous passionne suffisamment pour que vous puissiez supporter les aspects les plus désagréables de la tâche ? »» p.175

 

5 – CONFIANCE

Pour avoir confiance en la créativité vous devez avant tout éliminer les préjugés imposés à celle-ci. L’artiste bohème, mélancolique, dépressif, certes est une réalité, mais surtout une attitude soumise par les mœurs. L’auteur appelle cela le “culte du martyre artistique.” p.250

«Mais quelque part au cours des derniers siècles, la créativité s’est trouvée kidnappée par les martyrs, et elle est depuis lors retenue en otage dans le camp de la souffrance. Je crois que cette situation a rendu l’art très triste. Elle a sans conteste beaucoup attristé quantité d’artistes.» p.256

Ici, un petit retour sur la curiosité.
«Pour moi, la curiosité est le secret. C’est la vérité et la voie vers une existence créative. Sans compter qu’elle est à la portée de tous. La passion peut sembler parfois tellement hors d’atteinte qu’elle en est intimidante, telle une lointaine tour flamboyante accessible seulement aux génies et à ceux qui sont indéniablement touchés par la main de Dieu. Mais la curiosité est une entité plus discrète, douce accueillante et démocratique.» p.271

En terminant, voici un passage qui m’a personnellement beaucoup plu.
«Ne vous en excusez jamais, ne le justifiez jamais, n’en ayez jamais honte. Vous avez fait de votre mieux avec ce que vous saviez et ce que vous aviez dans le temps qui vous était imparti.» p.300


Voilà, j’espère que mes passages recueillis vous ont donné le goût de le lire au complet. Croyez-moi, ce livre offre de belles sources de motivation et d’inspiration. Il vous donnera la motivation dont vous avez besoin pour passer à l’action avec vos projets créatifs. En plus, le livre est parsemé de petites anecdotes/histoires qui rendent le tout agréable à notre lecture. Un petit conseil pour terminer, ne lisez pas la fin avant… la FIN. Ne trichez pas, car la poésie de la fin réchauffera et confirmera toute la beauté de votre lecture. Alors, plus d’excuse pour procrastiner, passer à l’action!

Je vous souhaite une bonne lecture et surtout un bel été créatif.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − onze =